Jardin 2011

Les premières fleurs

premierefleurs1.jpg

Prunus, pommier du Japon et forsythia sont les premières couleurs du jardin à la sortie de l’hiver, pendant lequel cependant le cotonéaster avec ses petites boules rouges, les bruyères roses violacées, et les romarins « corses » avec leurs fleurs bleue agrémentent le jardin.

cotonaster1573r.jpgcotonaster1578r.jpg

bruyere.jpgRomarin

 

Les restanques à l’est

En juillet,
ensemblerestanquesjuillet1.jpg

 

Les tulipes

Fin mars début avril les tulipes font leur apparition dans le massif ouest.

tulipes_mars_1.jpgtulipes_mars_2.jpg

tulipes_mars_3.jpgTulipes

Les agapantes

Fleurissent en juillet, après  la pousse des grandes tiges et un long murissement des boutons. L’éclosion de la fleur est elle-même lente. Elles reste à leur plénitude une quinzaine de  jours.

Elles sont devenues, depuis que j’ai achetée la première il y a 3 ans, l’un de mes centres d’intérêt du jardin. Le premier problème a été leur conservation. Après le premier échec du maintien en terre pendant l’hiver, j’ai décidé de replacer les pousses maigrichonnes dans des pots et de les placer à l’abri l’année suivante sous un auvent, tandis que je faisais l’acquisition de nouvelles plantes en pots. Un pot contenant dix fleurs et boutons, et 3 pots avec une fleur chacune, du moins en principe, puisque sur les trois, une ne donna pas de bouton. Ces 3 dernières plantes se révélèrent blanches, contrairement aux dires du vendeur.

Voici les pots pendant l’hivernage. Au premier plan celle qui n’avait pas donné de fleur en 2010. La seconde photo est l’un des pots après sa remise en terre en mars.

Agapante.jpgAgapante.jpg

Voici en quelques photos l’histoire du développement des agapantes :

premieres_eclosions.jpgAbeill_et_agapante.jpg

Celle qui avait dix fleurs l’an passé, n’en a plus que 6 cette année.
Agapantes_bleues.jpgAgapantes.jpg

L’une des blanches de 2010, replantée en Mars :
Agapante_blanche.jpgAgapante_blanche.jpg

Celle qui n’avait pas donné de fleurs en 2010, magnifique, avec une fille semble-t-il. On distingue les nouvelles pousses au pied. À droite la fleur, lorsque l’agapante était au milieu des petits oiliviers, avant de migrer près du junipérus. :

Agapante_blanche.jpgAgapante_blanche.jpg

Agapantes multiples (8 têtes) posées dans un vase d’Anduze, à un mois d’intervalle (25 juin et 23 juillet)

Agapantes multiples en boutons Agapantes multiples

Les mêmes en nocturne:

Agapantes bleues de nuitAgapantes  de nuit

Désormais, je replacerai tout en pots l’hiver et puis les pots dans le jardin, au printemps suivant, sans remise en pleine terre.

Le massif ouest

Tout y pousse bien cette année. Peut-être le résultat du traitement cette année : en novembre j’ai répandu du guano sur tout le massif, et j’ai complété par un engrais de printemps fin mars. Les lauriers ont mieux supporté l’hiver, qui ne fut pas trop rude certes (mais quand même une pointe à -10° -12°)
massifjuillet21.jpg

Les photinias

Cette année, ils ont vraiment poussé dès le mois de mars (photo de gauche). En juillet, ils mesurent plus de 2,50 m de hauteur (photo de droite .  Ils ont alors continué leur pousse comme jamais encore. Ils auront donc droit à une coupe très sévère vers le 10 août, après les grosses chaleurs estivales. En juin-juillet, ils mesurent plus de 2,50 m de hauteur

photinias20111.jpgMassif Ouest

Les immortelles et les santolines

Elles apparaissent en Mai jusqu’àla fin juin et commencent à faner début juillet, Elles précèdent et accompagnent les lavandes et tiennent jusqu’u début de la floraison des agapantes

 

Agapanthe en restanque

Les lagerstœmias

Ils sont six, mais celui du massif ouest est très précoce : il commence à fleurir début juillet, le 4 cette année.

massifjuillet1.jpgdebutfloraison1.jpg


 



Un commentaire

  1. david gstalder dit :

    hello serge

    david gstalder here. i have tried several email addresses trying to find you

Répondre

Ixuxú |
Raroia, Ile Deserte aux Tua... |
PauMat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un Frenchy à Shanghai
| adevoyage
| Tignes 2007