Visites et déplacements sur l’île de Bali

La plus manière la plus agréable de visiter l’île est de le faire en couple ou en petit groupe d’amis. Pour vos premiers séjours, il est presque indispensable de prendre un guide si vous voulez rapidement comprendre Bali. Ce qui entraîne en principe l’utilisation d’une auto, sauf à avoir recours à des guides que l’on peut trouver à l’entrée des monuments. Ne pas utiliser de voiture implique alors le déplacement en scooter, car les transports en commun sont quasi inexistants et, si l’on en trouve, ils sont plutôt lents à cause d’arrêts multiples, que vous ne programmez pas plus que leur itinéraire. Pour la découverte des rizières, le scooter est, avec la marche à pied (“trecking”), le meilleur moyen de réussir les plus beaux clichés. Si, comme nous, vous êtes trop vieux pour vous risquer à utiliser ce moyen de locomotion, ne vous désespérez pas, en voiture avec un bon guide, vous découvrirez rapidement les plus beaux sites et vous aurez aussi la possibilité de crier “stop”, lorsque vous apercevrez un site que vous voulez mettre dans votre boîte. Pour en terminer avec le scooter, moyen le plus économique, mais aussi le plus dangereux, sachez que la circulation sur les routes de Bali est en général très dense et  peu rapide car réglée par l’abondance impressionnante de ces engins. Comptez une vitesse moyenne inférieure à 30 km/h, car, même si vous sortez des zones à forte circulation, les routes sont très étroites et sinueuses. Il est impératif que chaque passager du scooter porte un casque, car les accidents sont assez fréquents.Traitons maintenant du cas du déplacement en voiture. Il est recommandé de prendre un chauffeur plutôt que de prendre le volant soi-même, car il y a beaucoup d’enfants sur les routes de Bali et il vaut mieux ne pas être le chauffeur en cas d’accident. De plus, sachez que la conduite est à gauche, ce qui implique une attention très soutenue incompatible avec la dégustation visuelle des paysages traversés. En tous les cas, si vous passez outre cette recommandation, sachez qu’il vous faudra un permis international pour pouvoir louer une voiture sans chauffeur. Comptez de 15 à 30$ par jour pour un chauffeur selon que vous l’obligerez à découcher ou non. Peut-on trouver des chauffeurs-guides? Francophones, ils sont rares, anglophones sans problèmes. En envoyant un commentaire sur ce blog, vous recevrez quelques adresses de guides et de chauffeurs avec des appréciations d’internautes. Sachez simplement que conduire en commentant n’est pas recommandé sur les routes de Bali. Maintenant que vous avez une voiture et un chauffeur, il vous reste à trouver le guide francophone. Il en existe de très bons sur l’île, les obtenir relève de la chance si l’on a pas des adresses en poche. Le recours à une agence est une solution qui peut s’avérer excellente (ce fut notre cas en 2001, où BAM nous a fourni un guide qui s’est avéré l’un des meilleurs francophones de l’île sinon le meilleur et avec lequel toute une histoire d’amitié s’est écrite au fil de nos neuf années de relations suivies. Lorsque nous n’avons pu avoir recours à Astina Nyoman, c’est son nom, maintenant très demandé par les grandes agences pour conduire des groupes, nous avons pu mesurer les différences. Pour avoir un bon guide, c’est aussi comme pour avoir une très bonne chambre dans un très bon hôtel, il faut s’y prendre très tôt pour sa réservation : 6 mois n’est pas exagéré. Le coût d’un guide (sans voiture) peut varier de 20$/j à 60$/j, sans découcher, selon le mode de recrutement et la qualité. Le mode VIP est le passage par une agence, mais elles ne feront pas de miracles si vous vous y prenez trop tard.

Ecoliers espiegles

Il est entre 6 heures 30 et 7 heures, de bon matin. Les enfants se rendent à l’école, près de Manggis

Ecoliers balinais

Près d’Ubud, vers midi, les écoliers reviennent de l’école

En octobre dernier BAM proposait une location de voiture avec chauffeur, carburant inclus, pour 8-10 heures à 80$/j net, càd taxes incluses, auquel s’ajoutait 40$/j pour le guide. Eventuelle supplément de 30$/nuit pour les découchages du guide et du chauffeur  (soit 15$ pour chacun). Vous n’avez alors pas de soucis à vous faire, le chauffeur et le guide sont suivis téléphoniquement par l’agence pendant toute la journée, et au moindre problème l’agence intervient. Vous prendrez vos repas dans des endroits sympas que connaissent bien les guides, en général un buffet à 10-12$/p, vins et alcool en plus. En principe guide et chauffeur font leur affaire du repas, le restaurant les prend en charge, puisqu’ils ont amené le client. Toutefois, il n’est pas interdit de les inviter de temps en temps selon vos affinités. Souvent le chauffeur refuse. Tout est aussi affaire de circonstances. Si vous n’avez pas défini le parcours de cette journée d’excursion (à partir de ce blog par exemple), l’agence vous en proposera. Cette solution de location de voiture me semble préférable à celle d’une excursion tarifée/personne que proposent également les agences. Plus économique est le recours direct à un taxi et à un guide. Mais les taxis francophones sont rares. En janvier nous avons aussi utilisé trois modes directs : Astina lorsqu’il était libre avec une voiture sélectionnée par lui, un autre guide avec voiture (comptez pour voiture, Astina et guide, 95$/j, 70-75 $/j avec le second, car le second guide n’est pas du même niveau qu’Astina). Je peux fournir les coordonnées de ces guides. Enfin nous avons aussi utilisé les services d’un taxi anglophone à Ubud. D’abord pour une heure, ensuite, tellement satisfait de sa prestation, pendant une journée. Sa voiture est très récente et confortable. Sa conduite assez lente pour profiter du paysage. Bon niveau d’anglais. Les prix de départ demandés par les taxis sont de 500 000 à 600 000 Rps par journée de 8 heures (sans taximètre, plus cher). En janvier-février, ces prix se négociaient à 350 000 Roupies/j soit 28/€/j ou 38$/j. En pleine saison, il en est autrement. Coordonnées disponibles sur demande. Dans ce cas, vous devez faire vous-même le programme de l’excursion, encore que le chauffeur peut vous aider utilement à le compléter.



Restaurant Le Mazet du Vaccarès (Camargue)

lemaztduvaccares2.jpg

Ce restaurant est en bordure de l’Étang du Vaccarès, en Camargue. Depuis Arles, 22 km, il faut compter environ 30 minutes pour y parvenir. D 570 (Direction Saintes Marie de la Mer/ Salin de Giraud), puis après 14 km,au carrefour d’Alboron, tournez à gauche  sur la D 37,vers l’étang de Vaccares

Vous arriverez au Domaine Méjanes de Paul Ricard. Quelques200 m avant d’arriver à ce domaine, vous apercevez sur la droite, au début d’une large piste non goudronnée le panneau reproduit ci-dessus. Prenez la piste, c’est à peut-être 2 km. Lorsque vous y arriverez vous pourrez voir, en quantité, des flamands roses plantés sur les hauts fonds de cette partie de l’Étang. Deux cents mètres après le restaurant, un sentier, sur la gauche de la piste, vous permet de les approcher. Faites doucement, sinon ils s’envoleront assez loin. Mieux vaut avoir un téléobjectif, car le zoom de l’appareil est insuffisant. Avec un pied pour l’appareil : j’avais oublié le mien, la qualité des photos s’en ressent.

Si vous voulez y aller avec une carte Michelin, obtenez là à partir de viamichelin sur le web en tapant domaine de Méjanes, Saintes Marie de la Mer

lemaztduvaccares.jpg

Si vous êtes là pour le Restaurant (photo ci-dessus), je vais vous en dire deux mots :

C’est un restaurant de poissons. Actuellement le menu est à 32 €, selon la pêche, sans le vin, dont les prix sont très raisonnables. Vins en pichet à partir de 2,80 € le quart, largement servi.

Il n’y a pas de carte.

Notre menu :

Gaspacho camarguais servi largement, en soupière. Particularité : avec des petites crevettes.

Des tellines ( » vit dans le sable de l’estran en Méditerranée (notamment en Camargue) et en Atlantique » . Vous ne savez pas ce que c’est? Pas honteux, je l’ignorais aussi avant de déguster cet excellent coquillage, bien préparé.

Un loup grillé de 800 à 1000 grammes au moins, pour 3. (Chaque table avait son loup pour 3,4 ou 5, de taille adaptée, donc pas des loups d’élevage calibrés! Ils viennent bien du pêcheur de Saintes Marie de la Mer.

Des fraises marais des bois à la crème chantilly.

Il faut dire que nous ne sommes pas allés dans ce restaurant par hasard : nous le connaissions déjà, car nous y étions allés en groupe d’une trentaine de personnes au moins et nous y avions dégusté une mémorable bouillabaisse, qui n’est servie que sur commande pour au moins quinze personnes. Je me souviens qu’en final on nous avait demandé si nous en désirions un peu plus. Bien sûr que oui! Alors était arrivée sur notre table une énorme galinette d’environ 3 kilogrammes. La galinette est un poisson de base de la bouillabaisse, méditerranéen bien sûr, qui s’apparente au (rouget) grondin de l’Atlantique.

Les tellines, en fin de dégustation, cliquez pour agrandir la photo :
Les tellines du MazetUne telline

Des questions au patron ou retenir ? Envoyez un mail à mazetduvaccares@camargue.fr ou téléphoner au 04 90 97 10 79.

Si vous êtes là pour les flamands roses, alors voyez les photos, prises à proximité immédiate du Restaurant.

flamandsrosesduvaccares1.jpg

flamandsrosesduvaccares4.jpgflamandsrosesduvaccares6.jpg

flamandsrosesduvaccares3.jpgflamandsrosesduvaccares5.jpg

Il y avait aussi des libellules à foison et ce petit train du domaine de Méjanes, qui passe en bordure de la piste
libelluleduvaccares.jpgpetittraindemejanes.jpg

 

Merci pour votre visite, au revoir et bon appétit.




Archive pour août, 2010

Visites et déplacements sur l’île de Bali

La plus manière la plus agréable de visiter l’île est de le faire en couple ou en petit groupe d’amis. Pour vos premiers séjours, il est presque indispensable de prendre un guide si vous voulez rapidement comprendre Bali. Ce qui entraîne en principe l’utilisation d’une auto, sauf à avoir recours à des guides que l’on peut trouver à l’entrée des monuments. Ne pas utiliser de voiture implique alors le déplacement en scooter, car les transports en commun sont quasi inexistants et, si l’on en trouve, ils sont plutôt lents à cause d’arrêts multiples, que vous ne programmez pas plus que leur itinéraire. Pour la découverte des rizières, le scooter est, avec la marche à pied (“trecking”), le meilleur moyen de réussir les plus beaux clichés. Si, comme nous, vous êtes trop vieux pour vous risquer à utiliser ce moyen de locomotion, ne vous désespérez pas, en voiture avec un bon guide, vous découvrirez rapidement les plus beaux sites et vous aurez aussi la possibilité de crier “stop”, lorsque vous apercevrez un site que vous voulez mettre dans votre boîte. Pour en terminer avec le scooter, moyen le plus économique, mais aussi le plus dangereux, sachez que la circulation sur les routes de Bali est en général très dense et  peu rapide car réglée par l’abondance impressionnante de ces engins. Comptez une vitesse moyenne inférieure à 30 km/h, car, même si vous sortez des zones à forte circulation, les routes sont très étroites et sinueuses. Il est impératif que chaque passager du scooter porte un casque, car les accidents sont assez fréquents.Traitons maintenant du cas du déplacement en voiture. Il est recommandé de prendre un chauffeur plutôt que de prendre le volant soi-même, car il y a beaucoup d’enfants sur les routes de Bali et il vaut mieux ne pas être le chauffeur en cas d’accident. De plus, sachez que la conduite est à gauche, ce qui implique une attention très soutenue incompatible avec la dégustation visuelle des paysages traversés. En tous les cas, si vous passez outre cette recommandation, sachez qu’il vous faudra un permis international pour pouvoir louer une voiture sans chauffeur. Comptez de 15 à 30$ par jour pour un chauffeur selon que vous l’obligerez à découcher ou non. Peut-on trouver des chauffeurs-guides? Francophones, ils sont rares, anglophones sans problèmes. En envoyant un commentaire sur ce blog, vous recevrez quelques adresses de guides et de chauffeurs avec des appréciations d’internautes. Sachez simplement que conduire en commentant n’est pas recommandé sur les routes de Bali. Maintenant que vous avez une voiture et un chauffeur, il vous reste à trouver le guide francophone. Il en existe de très bons sur l’île, les obtenir relève de la chance si l’on a pas des adresses en poche. Le recours à une agence est une solution qui peut s’avérer excellente (ce fut notre cas en 2001, où BAM nous a fourni un guide qui s’est avéré l’un des meilleurs francophones de l’île sinon le meilleur et avec lequel toute une histoire d’amitié s’est écrite au fil de nos neuf années de relations suivies. Lorsque nous n’avons pu avoir recours à Astina Nyoman, c’est son nom, maintenant très demandé par les grandes agences pour conduire des groupes, nous avons pu mesurer les différences. Pour avoir un bon guide, c’est aussi comme pour avoir une très bonne chambre dans un très bon hôtel, il faut s’y prendre très tôt pour sa réservation : 6 mois n’est pas exagéré. Le coût d’un guide (sans voiture) peut varier de 20$/j à 60$/j, sans découcher, selon le mode de recrutement et la qualité. Le mode VIP est le passage par une agence, mais elles ne feront pas de miracles si vous vous y prenez trop tard.

Ecoliers espiegles

Il est entre 6 heures 30 et 7 heures, de bon matin. Les enfants se rendent à l’école, près de Manggis

Ecoliers balinais

Près d’Ubud, vers midi, les écoliers reviennent de l’école

En octobre dernier BAM proposait une location de voiture avec chauffeur, carburant inclus, pour 8-10 heures à 80$/j net, càd taxes incluses, auquel s’ajoutait 40$/j pour le guide. Eventuelle supplément de 30$/nuit pour les découchages du guide et du chauffeur  (soit 15$ pour chacun). Vous n’avez alors pas de soucis à vous faire, le chauffeur et le guide sont suivis téléphoniquement par l’agence pendant toute la journée, et au moindre problème l’agence intervient. Vous prendrez vos repas dans des endroits sympas que connaissent bien les guides, en général un buffet à 10-12$/p, vins et alcool en plus. En principe guide et chauffeur font leur affaire du repas, le restaurant les prend en charge, puisqu’ils ont amené le client. Toutefois, il n’est pas interdit de les inviter de temps en temps selon vos affinités. Souvent le chauffeur refuse. Tout est aussi affaire de circonstances. Si vous n’avez pas défini le parcours de cette journée d’excursion (à partir de ce blog par exemple), l’agence vous en proposera. Cette solution de location de voiture me semble préférable à celle d’une excursion tarifée/personne que proposent également les agences. Plus économique est le recours direct à un taxi et à un guide. Mais les taxis francophones sont rares. En janvier nous avons aussi utilisé trois modes directs : Astina lorsqu’il était libre avec une voiture sélectionnée par lui, un autre guide avec voiture (comptez pour voiture, Astina et guide, 95$/j, 70-75 $/j avec le second, car le second guide n’est pas du même niveau qu’Astina). Je peux fournir les coordonnées de ces guides. Enfin nous avons aussi utilisé les services d’un taxi anglophone à Ubud. D’abord pour une heure, ensuite, tellement satisfait de sa prestation, pendant une journée. Sa voiture est très récente et confortable. Sa conduite assez lente pour profiter du paysage. Bon niveau d’anglais. Les prix de départ demandés par les taxis sont de 500 000 à 600 000 Rps par journée de 8 heures (sans taximètre, plus cher). En janvier-février, ces prix se négociaient à 350 000 Roupies/j soit 28/€/j ou 38$/j. En pleine saison, il en est autrement. Coordonnées disponibles sur demande. Dans ce cas, vous devez faire vous-même le programme de l’excursion, encore que le chauffeur peut vous aider utilement à le compléter.

Restaurant Le Mazet du Vaccarès (Camargue)

lemaztduvaccares2.jpg

Ce restaurant est en bordure de l’Étang du Vaccarès, en Camargue. Depuis Arles, 22 km, il faut compter environ 30 minutes pour y parvenir. D 570 (Direction Saintes Marie de la Mer/ Salin de Giraud), puis après 14 km,au carrefour d’Alboron, tournez à gauche  sur la D 37,vers l’étang de Vaccares

Vous arriverez au Domaine Méjanes de Paul Ricard. Quelques200 m avant d’arriver à ce domaine, vous apercevez sur la droite, au début d’une large piste non goudronnée le panneau reproduit ci-dessus. Prenez la piste, c’est à peut-être 2 km. Lorsque vous y arriverez vous pourrez voir, en quantité, des flamands roses plantés sur les hauts fonds de cette partie de l’Étang. Deux cents mètres après le restaurant, un sentier, sur la gauche de la piste, vous permet de les approcher. Faites doucement, sinon ils s’envoleront assez loin. Mieux vaut avoir un téléobjectif, car le zoom de l’appareil est insuffisant. Avec un pied pour l’appareil : j’avais oublié le mien, la qualité des photos s’en ressent.

Si vous voulez y aller avec une carte Michelin, obtenez là à partir de viamichelin sur le web en tapant domaine de Méjanes, Saintes Marie de la Mer

lemaztduvaccares.jpg

Si vous êtes là pour le Restaurant (photo ci-dessus), je vais vous en dire deux mots :

C’est un restaurant de poissons. Actuellement le menu est à 32 €, selon la pêche, sans le vin, dont les prix sont très raisonnables. Vins en pichet à partir de 2,80 € le quart, largement servi.

Il n’y a pas de carte.

Notre menu :

Gaspacho camarguais servi largement, en soupière. Particularité : avec des petites crevettes.

Des tellines ( » vit dans le sable de l’estran en Méditerranée (notamment en Camargue) et en Atlantique » . Vous ne savez pas ce que c’est? Pas honteux, je l’ignorais aussi avant de déguster cet excellent coquillage, bien préparé.

Un loup grillé de 800 à 1000 grammes au moins, pour 3. (Chaque table avait son loup pour 3,4 ou 5, de taille adaptée, donc pas des loups d’élevage calibrés! Ils viennent bien du pêcheur de Saintes Marie de la Mer.

Des fraises marais des bois à la crème chantilly.

Il faut dire que nous ne sommes pas allés dans ce restaurant par hasard : nous le connaissions déjà, car nous y étions allés en groupe d’une trentaine de personnes au moins et nous y avions dégusté une mémorable bouillabaisse, qui n’est servie que sur commande pour au moins quinze personnes. Je me souviens qu’en final on nous avait demandé si nous en désirions un peu plus. Bien sûr que oui! Alors était arrivée sur notre table une énorme galinette d’environ 3 kilogrammes. La galinette est un poisson de base de la bouillabaisse, méditerranéen bien sûr, qui s’apparente au (rouget) grondin de l’Atlantique.

Les tellines, en fin de dégustation, cliquez pour agrandir la photo :
Les tellines du MazetUne telline

Des questions au patron ou retenir ? Envoyez un mail à mazetduvaccares@camargue.fr ou téléphoner au 04 90 97 10 79.

Si vous êtes là pour les flamands roses, alors voyez les photos, prises à proximité immédiate du Restaurant.

flamandsrosesduvaccares1.jpg

flamandsrosesduvaccares4.jpgflamandsrosesduvaccares6.jpg

flamandsrosesduvaccares3.jpgflamandsrosesduvaccares5.jpg

Il y avait aussi des libellules à foison et ce petit train du domaine de Méjanes, qui passe en bordure de la piste
libelluleduvaccares.jpgpetittraindemejanes.jpg

 

Merci pour votre visite, au revoir et bon appétit.

Ixuxú |
Raroia, Ile Deserte aux Tua... |
PauMat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un Frenchy à Shanghai
| adevoyage
| Tignes 2007